Les particularités du transport de sang en France

| janvier 1, 2023

En Europe, des milliers de produits sanguins labiles (PSL) et de tubes échantillons sont transportés chaque jour. Cependant, leur déplacement en France est régi par les bonnes pratiques transfusionnelles. Le but est de déterminer les moyens à mettre en œuvre pour garantir la qualité des produits transportés aussi bien au niveau de l'intégrité thermique que physique. Zoom sur les particularités du transport de sang en France !

Le personnel de transport

En France, les établissements de transfusion sanguine (ETS) ou les organismes de santé (ES) peuvent transporter des produits sanguins dans des véhicules sous leur responsabilité. Le transport de sang fait l'objet de modes opératoires qui détaillent le conditionnement des produits à transporter, les circuits, les délais et les responsabilités de chacun. Le personnel de l’ETS ou ES reçoit des instructions en rapport avec le transport des produits. Le cas échéant, il peut recevoir une sensibilisation au transport de sang ou une formation spécifique.

A voir aussi : FEDEX

Les produits sanguins labiles et tubes échantillons peuvent être aussi transportés par des entreprises spécialisées dans ce type de transport. Toutefois, le recours régulier à une entreprise prestataire nécessite la conclusion d’un contrat conforme à un cahier des charges. Ce denier intègre tous les impératifs relatifs au transport de sang en France. Le contrat écrit qui lie l'établissement de transfusion sanguine ou l'organisme de santé et l’entreprise prestataire doit comporter certaines clauses. Il détermine ainsi la nature, l'objet et les modalités d'exécution du transport. Les conditions d'enlèvement, d'acheminement et de livraison des produits sanguins transportés y sont également mentionnées. Ledit contrat précise aussi les obligations respectives de l'établissement chargé de l'acheminement, de l’entreprise prestataire et de la société destinataire, notamment concernant les délais de livraison.

En cas de transport en véhicule, frigorifique ou enceinte réfrigérant, l’entreprise prestataire est responsable du maintien de la température ambiante à l'intérieur de l'enceinte thermo-statée. Elle doit respecter les indications et instructions écrites transmises par l'établissement en charge de l'acheminement. Celui-ci définit les conditions d'assurance souhaitées, les situations pouvant donner lieu à une contestation ainsi que la procédure à suivre pour contester. Elle indique aussi les conditions d'indemnisation par l’entreprise prestataire en cas de perte ou d'avaries des produits sanguins.

A lire en complément : FM Logistic

Le conditionnement des produits

L'établissement expéditeur se charge de l'emballage des produits. Ces derniers sont préparés dans ses locaux et par son personnel. Lorsque l'établissement destinataire fait acheminer les produits par une entreprise prestataire, l'établissement expéditeur doit vérifier la conformité des emballages. Ceux utilisés doivent être un isolant thermique de taille adaptée au volume à transporter et aux délais de transport. Ils doivent aussi être conformes aux spécifications éventuelles du transporteur.

Par ailleurs, l'emballage comprend un contenant intérieur et un contenant extérieur. Le premier permet le conditionnement primaire garantissant les conditions de conservation du produit conformément aux spécifications des produits. Quant au second, il permet le conditionnement extérieur servant à l'acheminement du produit. L’emballage secondaire se compose de matériaux adéquats pour protéger les produits sanguins des chocs ou des changements de température pendant leurs acheminements.

L’acheminement des produits

Lors de l’acheminement des produits sanguins, une étiquette doit être apposée sur chaque colis à transporter. Elle doit porter nécessairement le nom, l'adresse, les coordonnées téléphoniques et de télécopie de l'établissement expéditeur et de l’établissement destinataire. L’étiquette comporte aussi la mention « transfusion : produit sanguin » en cas de distribution ou de délivrance. La nature du récipient, « tubes » ou « poches », doit également y figurer. De même, il est nécessaire que la mention « à préserver des chocs physiques ou thermiques » et l'indication « en cas d'accident ou d'incident durant le transport, prévenir immédiatement l'expéditeur » soient présentes.

À cette étiquette, il doit être joint une étiquette comportant un verre à pied noir fond contrastant ou blanc pour les colis contenant des récipients fragiles non visibles de l'extérieur. Il faut également ajouter une étiquette comportant deux flèches noires sur fond blanc pour les colis contenant des matières liquides dans des récipients dont les fermetures sont invisibles de l'extérieur. Ces différentes étiquettes doivent être résistantes aux intempéries et être solidement attachées ou apposées au colis.

Un bordereau d’expédition est remis à la personne qui effectue le transport de sang ou à son représentant. Il précise le type de produits transportés et comporte une fiche de transport en trois volets destinés à l'expéditeur, au transporteur et au destinataire. Sur ces documents, il y a le lieu de l'expédition, la date et l'heure d'enlèvement, le lieu, la date et l'heure de livraison ainsi que le nombre de colis transportés.